Back to the 70's

 

La tendance glitch et une mode rétro assumée

Le glitch: à la découverte d’un Art (trop) peu connu.

 

Définition:

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’avant d’être détourné par un Art urbain et souvent rebelle, le mot glitch à une (vraie) définition.

Le glitch est en effet le terme donné à une défaillance électronique liée à une fluctuation dans les circuits electriques, ou même à une coupure de courant, affectant le fonctionnement d’un outil informatique et ses logiciels. Dans le milieu du jeu vidéo, le glitch est aussi une faille, un bug, dans un logiciel du jeu qui peut être exploité à des fins de tricheries.

Le terme ‘glitch’ viendrait de l’Allemand ‘glitschig’, signifiant ‘glissant’.

 

Quoiqu’il en soit, ce bug est depuis les années 1940 hissé au rang d’Art. Certes, à cette époque, il n’était pas question de bug informatique mais d’interférences radios gênants la qualité sonore des postes. Depuis peu, il est aussi considéré comme un pied de biche à la perfection toujours plus poussée voulue pour nos appareil modernes. Oubliez la 4k, le mouvement artistique glitch se veut imparfait, et d’un côté, plus humain.

C’est en 1960 que le Time Magazine couche ce mot sur le papier pour la première fois.

Le glitch, kitch ?

 

A s’y méprendre, le glitch pourrait être considéré comme kitch. En réalité, son essor est plutôt récent. C’est vers la fin des années 2000, en 2009 exactement, que ce mouvement se démocratise (merci Kanye West et son album  Welcome to Heartbreak  où le glitch fait partie intégrante du clip).

Les musées profitent aussi de cette vague pour valoriser cet Art bloqué entre deux époques. Le Tate Britain lui dédiera une exposition en 2014 sous le nom de ‘Code – Life’s a glitch’.

 

Attention, le glitch est loin d’être né sur un coup de tête. Depuis les années 60, il a su évoluer et s’adapter. Aujourd’hui, ce mouvement a ses propres codes et envahi le web. Selon Iman Morandi dans  Les Esthétiques glitch, cet Art serait subdivisé en 2 catégories: le Glitch Pur, se basant sur des erreurs non souhaitées et le Glitch-alike, volontaire et produit avec des applications (filtres sur les réseaux sociaux, ajout d’éléments sur photos par exemple).

 

Plus que jamais d’actualité, le glitch est présent partout et incite à la réflexion. En explorant cet Art à la fois nostalgique, anarchique ou encore libérateur, la question de notre rapport aux nouvelles technologies se pose: alors que nos outils sont de plus en plus nets, propres et pointus dans la qualité de leur image, pourquoi allons-nous jusqu’à créer ces défauts ?

Le glitch, un mouvement lié à la mode ?

 

Eh bien oui. Le glitch est partout ! Sorti de son univers 2.0, le glitch s’est transposé sur la toile de grands artistes comme Andy Denzler par exemple. Mais également sur le textile et plus précisément sur celui de Jeff Donaldson s’inspirant du glitch pour créer des imprimés ‘viraux’.

 

Le glitch, c’est un élément rétro-futuriste qui se cale entre deux époques. Et il en sera ainsi pour des années encore ! Peut-être même que ce mouvement ne cessera jamais. Avec une société de plus en plus connectée où les écrans s’imposent dans leur perfection toujours plus aboutie, il ne faut pas oublier qu’ils n’en restent que des interfaces composées d’éléments électroniques et que le glitch peut à tout moment faire irruption dans votre salon. Oui, votre poste de télévision est peut-être la source d’un prochain chef-d’oeuvre !

L’esprit des 70’s.

 

Les années 70 sont marquées par un séisme économique à l’échelle mondiale avec deux chocs pétroliers en 1973 et 1979. C’est aussi l’ouverture de l’économie de marché à l’échelle internationale. Une époque où l’environnement commence à interpeller la conscience collective, notamment aux Etats-Unis avec la création de l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis.

 

Les 70’s, c’est aussi des inventions qui poussent le monde dans une ère nouvelle: l’ordinateur personnel arrive sur le marché, on découvre le microprocesseur, on invite la première imprimante laser, le tout en écoutant au choix du rock psychédélique, du hard rock, du disco ou encore du reggae. Sans oublier l’invention qui rendra de nombreuses personnes folles quand d’autres seront considérés comme des génies par le simple fait de le terminer: le Rubik’s Cube (1974).

 

Les années 70 sont symboles d’ouverture des moeurs, de liberté individuelle, d’une mutation de la société relayant le passé... au passé !

La France en 1970.

 

Quelques points de repères:

- 70% des ménagères ont un poste de télévision (et les glitchqui vont avec !)

- Janvier: création du SMIC

- 12 Mars: le premier turbotrain rallie Paris à Caen en 2h

- Août: grève féministe à Paris

- 29 Décembre: 10 000 automobilistes bloqués par la neige sur l’A7

- Un excédent budgétaire national de +0.3%

 

La France est encore dans un mouvement de rébellion et poursuit sa quête de reconnaissance et de libération des moeurs suite aux évènements de Mai 1968. Si elle performe dans son évolution technologique avec une économie positive, elle est le centre de mouvements citoyens de toutes parts reflétant à son échelle la tendance internationale: la société est en train de changer. La nouvelle génération regarde vers l’avenir quand les gouvernements campent sur des positions traditionalistes.

 

Mais ce n’est pas tout. La France est tendance en 1970 !

Pleine d’imprimés, de coupes et de matières décalées, la mode est le miroir de la jeunesse Française: libérée et pleine de revendications !  

Des coupes oversize, des couleurs allant du violet pop aux couleurs terres telles que le marron orangé ou le moutarde. Des motifs psychédéliques, floraux, des rayures et des tie and die. Le jean, la suédine mais aussi les matières fluides. La mode est en pleine effervescence et se décline sous toutes les formes ! Les rockeurs croisent les bohèmes dans les mêmes festivals, les clous croisent les plumes autour des mêmes valeurs sociétale de l’époque.

Les 70’s, un sentiment de liberté.

 

1970, c’est également l’année du sentiment de liberté, et non seulement de la liberté en elle-même. La nuance y est forte ! Si les parents souhaitent à leur enfant un parcours exemplaire digne du leur, les enfants eux aspirent à des rêves bien différents: l’égalité avec leurs aïeux, l’égalité entre les sexes, la liberté sexuelle ou encore voyager. Bref, l’émancipation d’un système patriarcal traditionnel bien trop pesant.

 

Là où deux générations s’affrontent, émerge une vague artistique qui marquera le monde et la société. Les 70’s, c’est la pop-culture, les festivals, la voiture pour tous, les pattes d’eph, les Treets, Carambar et Chupa chups !

Les éléments incontournables du lookbook:

 

Vous aimez le style des années 70 et ce qu’il représente ? Voici la checklist des articles de ce lookbook qu’il vous faut:

 

- les vestes Renacimiento Création oversize

- le pull et les écharpes camel Santaluz

- les broches plumes Françoise Fittante


Découvrez les vitrines de ce lookbook: